Accompagnement des situations difficiles : pour les professionnels aussi !

Groupe d'analyse de pratiques professionnelles avec une psychologue clinicienne.
3 September 2021
Groupe de parole ou d’analyse des pratiques, théâtre forum… Face aux situations difficiles ou douloureuses, il est important de pouvoir compter sur le collectif. Tour d’horizon de solutions permettant de soutenir les équipes parfois confrontées à des événements compliqués.

Toute équipe peut se trouver un jour confrontée à une situation difficile avec un bénéficiaire, une famille, un patient, un collègue, etc. Aussi, selon leur activité, les établissements mettent en place différents accompagnements, pour soutenir au mieux les professionnels dans leur mission. Des groupes de parole sont ainsi proposés régulièrement, notamment à l’Hôpital Cognacq-Jay, ou ponctuellement, comme à l’Ehpad. Ils permettent de partager des ressentis liés à un contexte difficile, par exemple un décès. Dans un autre registre, les groupes d’analyse des pratiques sont aussi l’occasion de revenir sur des situations compliquées et de préconiser des solutions. Il en existe dans les deux hôpitaux, aux appartements de coordination thérapeutique, à l’Institut médico-éducatif, à la Maison d’enfants de Samoreau, à l’Ehpad, etc. Ces deux types de groupes sont souvent animés par des intervenants extérieurs, pour plus de recul. D’autres accompagnements  spécifiques sont mis en place, comme les réunions cliniques ou de supervision à l'Etablissement d’accueil médicalisé, la cellule d’écoute du Lycée privé professionnel, proposée aux élèves, mais accessible également au personnel, le théâtre forum qu’a pratiqué la Maison d’enfants de Samoreau, etc. 

Nos réunions hebdomadaires peuvent permettre de repérer si un professionnel est en difficulté, quand on aborde la situation d’un enfant ou d’une famille, et de lui proposer de reprendre cela en individuel ou avec le chef de service.

Aude Prilleux
Psychologue, Maison d’enfants, Samoreau

Prendre du recul et s’appuyer sur le collectif 

Comme le rappelle la directrice des ressources humaines Corinne Morvan, « L’analyse des pratiques, appelée aussi supervision, est utilisée régulièrement par les professionnels exerçant dans un service de soins palliatifs. Cela fait pleinement partie du dispositif dans ce type service. En effet, qu’ils soient médecins, infirmiers, aides-soignants, psychologues, secrétairesmédicales… c’est un moment d’expression entre professionnels leur permettant autant que de besoin de partager ensemble et donc collectivement sur un événement qu’ils ont vécu parfois douloureusement dans leur service ». Ces moments d’échanges, que l’on retrouve dans de nombreux établissements spécialisés dans le soin et l’accompagnement des personnes fragilisées, sont précieux à la fois pour soulager les tensions potentielles et pour travailler à l’amélioration continue des pratiques collectives de prise en charge.

Les groupes de parole ou d’analyse des pratiques sont précieux. Apprendre à réfléchir ensemble, c’est apprendre à travailler ensemble, et plus l’équipe est soudée, meilleurs seront les accompagnements des patients et des familles.

Lucile Rolland-Piègue
Psychologue, Hôpital Cognacq-Jay, Paris